Association pour Adoptés et Adoptants
Forum
Liens
Contact
Help
         
Home
L'association
Objectifs
Historique
Aide & soutien
Adhésion
Nous vous proposons
Ateliers pour pré-adoptants
Vous voulez adopter...
Vous êtes
adopté
...
Tranches de vie
Album photo
Le coin éthique
  Statistiques...
Bibliothèque
A propos d'éthique

L'une des vocations d'@dopte.ch, et c'est sans doute l'une des plus importantes, consiste à promouvoir une éthique de l'adoption. Comment en effet pourrait-on entamer une procédure d'adoption si l'on ne respecte pas une rigueur absolue dans celle-ci.

Notre éthique de parents, c'est en premier lieu de ne jamais oublier que si tout enfant a droit à une famille, aucune famille ne détient de droit à l'enfant. Elle ne peut que désirer cet enfant.Ce désir est parfois si fort, si violent qu'il peut entraîner ceux qui le vivent à oublier l'intérêt supérieur de l'enfant et à ne plus respecter cette éthique. L'adoption, et dans certains pays où cette forme d'aide à l'enfance en détresse est plus répandue qu'en Suisse, l'accueil, exigent de savoir à chaque instant de demeurer humble et respectueux du droit de l'enfant.

Cette éthique, c'est ensuite celle des exigences légales. Adopter est d'abord un engagement pris vis à vis d'un être humain que l'on doit, à tout instant de sa vie pouvoir regarder en face, avec une franchise absolue, celle que l'on sait avoir vis à vis de son conjoint , de ses meilleurs amis. Cet engagement obéit à un certain nombre de lois, que l'on se doit de respecter à la lettre, dans notre pays bien-sûr, et a fortiori dans le pays d'origine de notre futur enfant. Nous vous l'accordons, certaines exigences légales peuvent nous sembler vaines, voire injustes. A nous, le cas échéant, de nous mobiliser pour les faire évoluer, en expliquant aux juristes qui sont avant tout des techniciens, ce qu'est la réalité de l'adoption et en les aidant, au besoin, à en saisir la substance. Le respect de la loi, au même titre que le vécu préalable de notre enfant, est à la base de l'histoire de celui-ci, et cette histoire il faudra un jour pouvoir la lui raconter, sans qu'elle ne comporte aucune zone d'ombre.

Pour nous parents, il y aura aussi ce que nous appellerons l'éthique de la patience, celle que l'on se doit d'avoir à chaque instant de la procédure, et qui consiste, même si parfois ce n'est pas facile, à respecter le travail de l'autre, qu'il s'agisse de l'évaluateur, de l'intermédiaire (oeuvre d'adoption), du représentant de la compagnie aérienne qui vous permettra la rencontre avec votre enfant, des magistrats, des responsables d'orphelinats, des traducteurs et de tout ceux qui, à un moment ou à un autre, interviendront dans le processus qui amène l'enfant vers ses futurs parents.
Respecter l'autre, c'est se respecter soi-même, et surtout respecter son enfant. Là aussi, l'éthique permet et commande, pour notre enfant, la rigueur. Rigueur ne veut cependant pas dire obéissance irréfléchie, mais critique constructive si besoin est. La promotion de l'adoption dans les pays d'origine de nos enfants peut constituer l'une de ces démarches.
L'adoption, qu'elle ait lieu par le biais d'un intermédiaire ou qu'elle soit indépendante, prête hélas trop souvent le flanc à une critique manquant parfois d'objectivité. A nous parents et futurs parents, de montrer par notre éthique rigoureuse, combien notre unique préoccupation est le bien de l'enfant.

Denis Lépine, Janvier 2002



< >